Le Fonds Parcs Québec soutient six projets de conservation - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Le Fonds Parcs Québec soutient six projets de conservation

3 juillet 2012


Jusqu’à présent, les dons récoltés par le Fonds Parcs Québec permettent de soutenir six projets de conservation dans les parcs nationaux du Québec qui contribueront à assurer la pérennité de ces territoires exceptionnels et uniques.

Le 16 mai dernier, le réseau Parcs Québec a lancé "officiellement" le Fonds Parcs Québec, qui permet aux citoyens de contribuer à la sauvegarde du riche patrimoine naturel et culturel des parcs nationaux du Québec. En réalité, le Fonds a été instauré il y a plus d'un an. Les dons récoltés jusqu’à présent permettent de soutenir six projets qui touchent plusieurs éléments de ces milieux naturels uniques. Voici une courte description des six projets de conservation.

Des mesures de protection pour le Grand lac Saint-François

Situé en partie dans le parc national de Frontenac, le Grand lac Saint-François montre depuis quelques années des signes de dégradation de la qualité de l’eau : une diminution de la qualité de la pêche sportive, un taux de phosphore élevé et une augmentation de la fréquence des épisodes de cyanobactéries (algues bleues). En partenariat avec le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François, le Fonds Parcs Québec soutient un projet qui contribuera au maintien et à l’amélioration de la qualité de ce plan d’eau. La mise en œuvre et la coordination du plan de surveillance de cyanobactéries ainsi que le développement d’outils de sensibilisation sont des exemples des actions concrètes de ce projet.

La surveillance des migrations et le baguage des nyctales

Dans le parc national du Fjord-du-Saguenay, on retrouve la petite nyctale et la nyctale de Tengmalm qui sont deux espèces de rapaces nocturnes nichant dans la forêt boréale. Le suivi des populations d’oiseaux dépendants de la forêt boréale est d’une grande importance dans le contexte des dernières décennies au cours desquelles la foresterie commerciale au sein de cet écosystème a connu une forte expansion. Mis en place par l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac, le programme de surveillance des nyctales vise à établir la situation des populations de la petite nyctale et de la nyctale de Tengmalm en termes de tendance à long terme, de cycle d’abondance et de productivité. Le Fonds Parcs Québec contribuera principalement aux activités de captures permettant leur baguage.

Le suivi de l’impact de l’anthropisation sur le caribou de la Gaspésie

Le parc national de la Gaspésie abrite une population de caribous des bois génétiquement distincte qui est considérée en voie de disparition depuis 2000 selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Malgré les efforts de recherche effectués au cours des dernières années, l’effectif de la population de caribous de la Gaspésie est toujours critique et se maintient à environ 150 individus depuis quelques années. Afin de mieux appuyer les efforts de conservation de cet élément unique de la biodiversité québécoise, il faut quantifier les effets du développement anthropique (récréotourisme, routes, exploitation forestière, etc.) sur la condition physique, le comportement, la démographie et la viabilité de la population de caribous de la Gaspésie. Le Fonds Parcs Québec participe à ce projet en partenariat avec plusieurs organismes, dont l’Université du Québec à Rimouski.

Le suivi de la population de pygargues à tête blanche

Le pygargue à tête blanche, qui est une espèce désignée vulnérable au Québec, est l’animal emblème du parc national du Lac-Témiscouata. Au moins deux couples de pygargues nichent sur le territoire du parc, mais le manque de connaissances sur ces oiseaux et sur leur utilisation du territoire pose un problème pour garantir une gestion optimale et sécuritaire de cette espèce. Le Fonds Parcs Québec permet de soutenir un projet en partenariat avec le ministère des Ressources naturelles et de la Faune qui implique la capture et le suivi des pygargues du parc. La connaissance de leur domaine vital et de son utilisation permettra de mettre en place des actions pour assurer la pérennité de la population de pygargues à tête blanche du parc national du Lac-Témiscouata.

Le suivi du ravage de cerfs de Virginie du lac Témiscouata

Le ravage de cerfs du lac Témiscouata est le plus important ravage du Bas-Saint-Laurent. Il couvre environ 220 km2 dont près de 80 % se retrouve à l’intérieur des limites du parc national du Lac-Témiscouata créé en 2009. Puisqu’un suivi scientifique visant à mesurer l’impact de la création d’un parc sur un ravage de cerfs de Virginie n’a pas été effectué auparavant, les effets potentiels ont soulevé beaucoup de questionnements auprès des chasseurs et des personnes impliquées dans l’aménagement du ravage. En collaboration avec le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, ce projet vise entre autres à suivre l’évolution de l’abondance de cerfs de Virginie, de fournir de l’information au parc pour la gestion de ses activités et de documenter les impacts reliés à la création d’un parc national.

La diagnose de la population de perchaude du réservoir Choinière

La pêche de la perchaude à l’hiver est particulièrement populaire dans le réservoir Choinière situé dans le parc national de la Yamaska. Malgré un système de suivi de la pêche blanche, les effets de la pression de pêche sur l’état des populations de perchaudes demeurent difficiles à évaluer. On remarque que les poissons récoltés sont globalement de petites tailles, ce qui laisse présager un problème dans la structure de la population (tailles et âges). Le Fonds Parcs Québec a permis de mettre en place un projet qui vérifiera l’état de la population en effectuant entre autres une analyse des statistiques de pêche ainsi qu’une récolte d’échantillons et de données lors de la saison de pêche. Des recommandations pour un niveau d’exploitation soutenable pourront alors être émises.

Pour contribuer aux projets de conservation supportés par le Fonds

Le Fonds Parcs Québec propose différentes façons de contribuer à la sauvegarde du patrimoine naturel et culturel des parcs nationaux. Avec le programme Adoptez un animal, il est possible d’adopter symboliquement une espèce animale dans un des parcs nationaux participants. De plus, des dons spontanés peuvent être faits à l’aide d’un formulaire en ligne ou des boîtes aux couleurs du Fonds Parcs Québec installées dans chacun des parcs nationaux. Les visiteurs des parcs peuvent aussi participer au Fonds en achetant des articles de la nouvelle collection d’objets promotionnels des « Boutique Nature ». Pour chaque achat, un montant de 1 $ sera remis automatiquement au Fonds Parcs Québec.

Pour en savoir plus : parcsquebec@sepaq.com.


Janick Gingras, chargée de projets en conservation à la vice-présidence Parcs Québec, gingras.janick@sepaq.com.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire