COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Camping d'automne tout confort

On apporte quoi?

Contrairement à ce qu’on peut penser, le camping d’automne est très accessible. Parce qu’en réalité, pour camper en automne, on n’a pas besoin de beaucoup plus de matériel qu’en été. Si vous êtes déjà équipés pour le camping en général, vous êtes donc presque prêts à partir cet automne!

Voici tout de même les éléments à ne pas oublier pour une sortie aussi confortable qu’agréable.

Parc national du Mont-Tremblant Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Mikaël Rondeau | © Sépaq

Un sac de couchage « style momie »

L’élément « style momie » est important ici. L’objectif est de pouvoir fermer le sac au complet pour sortir seulement le bout du nez. Bien sûr, on parle de cas où la nuit serait particulièrement fraîche. Il n’est pas toujours essentiel de se couvrir à ce point. Ensuite, la résistance à l’humidité et la cote de température du sac feront toute la différence. D’emblée, il est bon de savoir que les duvets synthétiques sont connus pour leur meilleure gestion de l’humidité. Finalement, si vous voulez utiliser votre sac de couchage d’été, il est possible d’acheter une doublure d’appoint que vous insérerez simplement à l’intérieur pour obtenir plus de chaleur. Vous pouvez aussi apporter une grosse couverture de laine que vous pourrez mettre par-dessus votre sac de couchage en cas de nuit plus froide. 

Un matelas de sol isolant

Si le sac de couchage est important, le matelas l’est tout autant. Parce que c’est lui qui assurera l’efficacité de votre sac et vous protégera du froid créé par le contact avec le sol. Bon à savoir : la capacité d’isolation et la résistance thermique des matelas sont cotées en fonction de la valeur R. Plus la valeur est élevée, plus la résistance au froid est grande. Pour un matelas d’automne, on recherche une valeur entre R 2.0 et R 4.0, qu’on qualifie de trois saisons. Cette information est indiquée sur le matelas, vérifiez-la au moment de l’achat.

Nancy Guignard | © Sépaq
Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie
Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie Steve Deschênes | © Sépaq
Parc national de Plaisance
Parc national de Plaisance Paul Dussault | © Sépaq
Nancy Guignard | © Sépaq

Des vêtements chauds

La clé d’une expédition agréable, c’est d’avoir des vêtements chauds – beaucoup. N’hésitez pas à apporter laine polaire et manteau de type « doudoune ». L’idéal, c’est de s’habiller en mode pelures d’oignon, soit de porter plusieurs fines couches complémentaires qui pourront être retirées au fil des activités de la journée et remises durant la soirée. Le soir, la tuque sera votre meilleure amie et vous pourrez même la garder pour la nuit au besoin. N’hésitez pas à apporter des couvertures pour les moments autour du feu. Certains vont même jusqu’à porter des gants ou des mitaines, à vous de voir en fonction de vos besoins. Dans tous les cas, pensez ici aux matériaux de vos vêtements. On cherche des tissus qui permettent de s’isoler du froid et de rester au sec. Petite astuce : au coucher, pensez à mettre votre ensemble de vêtements du lendemain dans le fond de votre sac de couchage, il restera au chaud sans humidité et vous n’aurez qu’à l’enfiler illico presto le lendemain matin avant de sortir de la tente.

Des chaises de camping

Comme mentionné dans l’article sur les avantages insoupçonnés du camping d’automne, on passe généralement plus de temps autour du feu le soir, comme le soleil se couche plus tôt. C’est agréable, mais ça permet surtout de se tenir au chaud. Les chaises de camping sont donc indispensables en automne. C’est bien d’être assis confortablement dans des chaises au lieu d’utiliser d’autres éléments autour, comme des bûches, souvent humides à cette saison.

Parc national du Mont-Orford
Parc national du Mont-Orford Paul Dussault | © Sépaq
Parc national de la Yamaska
Parc national de la Yamaska Julie Audet | © Sépaq

Une lampe d’appoint

Détail facile à oublier, mais qui change drastiquement l’expérience : la lampe. Que ce soit une lampe d’appoint avec pince ou une frontale, pensez que le soleil se couchera tôt et que vous aurez donc besoin de lumière pour réaliser certaines de vos activités quotidiennes, comme la préparation du souper (tâche un peu embêtante quand on se retrouve dans le noir). D’ailleurs, en camping d’automne, il est fort agréable (voir essentiel) de préparer des repas chauds et réconfortants. Laissez-vous inspirer!

Les petits bonus

Finalement, plusieurs autres accessoires peuvent être suggérés lorsque vient le temps de s’équiper pour l’automne. Dans la liste des petits bonus qui font une grande différence, on ajoute aussi la bâche placée sous la tente ainsi que la lanterne à chandelles pour l’intérieur. Ces deux éléments garderont l’humidité à distance.

Une autre bonne option est de vous doter d’une petite chaufferette au propane que vous pourrez installer dans votre tente. Il en existe plusieurs modèles dans les magasins de plein air et il suffit d’acheter une petite bombonne de propane pour la faire fonctionner. Prenez soin de l’installer dans un endroit dégagé, loin des bagages et autres objets, et aéré (mais on s’entend que dans une tente, il n’y a pas de souci). Vous pouvez l’utiliser toute la nuit ou juste avant de vous coucher pour vous réchauffer quelques minutes. Très pratique!

C’est rare qu’on le dise, mais ici, trop c’est mieux que pas assez. Le camping d’automne est agréable s’il est confortable et que l’on n’a pas froid. N’hésitez pas à apporter plusieurs options vestimentaires ainsi que des couvertures, que vous pourrez toujours laisser dans vos bagages si vous réalisez que, finalement, il ne fait pas si froid. C’est tout, vous voilà bien équipés et prêts pour un beau séjour en camping d’automne!

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire