Cohabiter avec l’ours blanc dans les parcs du Nunavik - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Cohabiter avec l’ours blanc dans les parcs du Nunavik

11 août 2015


On ne peut le nier : quoi de plus charismatique qu’un touffu ourson blanc blotti dans le creux des pattes de sa mère? Néanmoins, l’ours blanc peut être une véritable menace à la sécurité des humains. L’expression « ne pas se fier aux apparences » prend ici tout son sens! À cet effet, pourrait-on limiter les conséquences d’une rencontre inattendue avec cette bête imposante dans les parcs du Nunavik?

Une bonne gestion par les parcs et ses visiteurs, pour une plus grande survie des ours

Si vous avez déjà visité les parcs nationaux du sud de la province, vous avez peut-être constaté qu’une mauvaise gestion des déchets ainsi que de mauvais comportements des visiteurs peuvent forcer la relocalisation d’un ours noir, voire même, sa mort. Pour ce qui est de l’ours blanc au nord, cette réalité est assez similaire. Cependant, contrairement à l’ours noir ou le grizzly qui ont une alimentation composée majoritairement de végétaux, l’ours blanc est un redoutable prédateur qui pourrait même vous considérer comme une de ses proies.

La problématique nordique et des pistes de solution

Avec l’augmentation de l’intérêt touristique pour les destinations nordiques, les interactions humain-ours blanc sont d’autant plus probables. Pour éviter d’intervenir auprès d’ours blancs, 2 éléments sont à considérer :

1) les sources pouvant attirer les ours (déchets, carcasses, etc.) doivent être bien gérées;
2) les probabilités et les effets d’une rencontre doivent être minimisés (par exemple, avec l’utilisation de clôtures électriques) (Dyck, 2006).

Figure 1 Clôture électrique

Le projet « Ours blancs dans les parcs du Nunavik »

C’est ainsi que les parcs du Nunavik entreprennent un projet de surveillance de l’ours blanc. Dans chacune des communautés d’accueil des parcs, des entrevues seront effectuées auprès de personnes cibles présentes sur le terrain, tels que les chasseurs. Il sera demandé à ces personnes d’identifier et QUAND les ours blancs ou des signes de leur présence (fèces, traces, etc.) ont été vus, en se concentrant sur les 10 dernières années. Dans une perspective de gestion, une carte de présence de l’ours blanc sur le territoire sera produite indiquant s’il existe des secteurs où la présence de cette espèce est plus commune. Par exemple, si l’ours blanc a été vu fréquemment dans certains secteurs d’un parc, des mesures telles que l’installation de clôtures électriques à des sites de camping spécifiques pourront être implantées et ainsi contribuer à limiter les effets d’une rencontre avec cet imposant mammifère.

Références

Dyck, M.G. Characteristics of polar bears killed in defense of life and property in Nunavut, Canada, 1970-2000. 2006. Ursus, 17 : 52-62.


Elise Rioux-Paquette est responsable du service de la conservation et de l’éducation pour les parcs du Nunavik. epaquette@krg.ca

Photos: Sean McDonagh et Véronique Nadeau.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire