COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

PHOTOGRAPHIER LA NATURE SOUS LA PLUIE

La pluie n’est pas l’élément le plus apprécié chez dame Nature. En photographie, elle est facilement boudée, pour de multiples raisons. À mes débuts, comme tout photographe novice, j’avais moi-même tendance à attendre les conditions parfaites pour sortir avec mon matériel. Mais plus la photographie a pris de la place dans ma vie, plus je me suis mise à apprécier le temps gris et ses nuances, particulièrement pour les ambiances spéciales que je pouvais en tirer. Il y a des façons vraiment intéressantes de composer avec une météo moins clémente. La photographie sous la pluie peut faire émerger une créativité insoupçonnée, c’est la beauté de la chose.

Julie Audet | © Sépaq

C’est vrai, la pluie peut facilement devenir un obstacle en photographie de nature, autant pour le côté technique que physique. Mais elle peut aussi donner lieu à de magnifiques réussites si on aborde le défi à l’envers, c’est-à-dire en transformant les conditions défavorables en conditions gagnantes! À cet effet, le principal frein est sans doute la peur d’abîmer son matériel photo. Pour partir l’esprit tranquille, une bonne préparation est donc de mise : housses imperméables (tant pour le sac que pour la caméra), chiffon en microfibre, filtre UV et pare-soleil pour les lentilles, etc. S’ajoute à cela le choix des vêtements et des chaussures, déterminant pour apprécier la sortie et éviter d’être détrempé, ce qui n’est jamais agréable. Tout ce qui est imperméable, qui chasse l’humidité et qui sèche rapidement doit donc être privilégié. Petit conseil : avoir des vêtements et des chaussures de rechange sous la main est toujours une excellente idée.

Si le temps pluvieux amène souvent un contexte peu lumineux, qui réduit la qualité du pixel, on peut quand même atteindre des résultats intéressants. Avec de bons réglages et un œil différent, les clichés peuvent se distinguer des photos plus conventionnelles. C’est une excellente occasion de mettre à profit son sens de l’observation et sa créativité!

---

Voici trois aspects qui peuvent transformer la combinaison randonnée/photographie sous la pluie en expérience réussie!

1. Les macros

La macrophotographie permet de mettre de l’avant toute la beauté — souvent même la fragilité et la précarité — de sujets simples, vraiment très simples, en leur donnant une place de premier plan. Elle permet également de prendre le temps de s’arrêter et d’apprendre à regarder les choses différemment, en se donnant la possibilité de traduire un regard, dans sa plus grande transparence. Exploiter les textures, rechercher les contrastes, utiliser les reflets : voilà des points intéressants à travailler sous la pluie, en mode macro.

Julie Audet | © Sépaq
Julie Audet | © Sépaq
Julie Audet | © Sépaq
Julie Audet | © Sépaq

2. Les accalmies

Les accalmies qui suivent ou qui précèdent une averse sont des moments propices pour la photo. Elles sont souvent accompagnées d’une ouverture lumineuse qui donne lieu à un duel intéressant entre certains éléments de la nature : la lumière et l’obscurité, le chaud et le froid, etc. Dans de nombreuses situations, ces contrastes donnent au résultat final un éclat plus riche et un ton plus puissant.

Julie Audet | © Sépaq
Julie Audet | © Sépaq
Julie Audet | © Sépaq
Julie Audet | © Sépaq

3. Les rencontres animalières

Même sous la pluie, les animaux sont la plupart du temps très actifs, car leurs besoins vitaux demeurent. Ainsi, l’alimentation, la chasse, l’éducation des jeunes ou les déplacements, par exemple, se poursuivent malgré une météo pluvieuse. Les chances d’observation sont parfois même meilleures, car la pluie réduit la fréquentation des humains, rendant certains sites très peu visités et donc plus favorables aux rencontres. Dans certains cas, celles-ci peuvent être particulièrement riches en émotions.

La nature est une immense œuvre d’art, une source d’inspiration intarissable! Et l’eau est l’un des éléments qui jouent un rôle déterminant dans sa composition. La pluie peut donner lieu à une atmosphère mystérieuse, à une image dont l’ambiance est saisissante. Certaines photos éveillent les sens par la simple force qu’elles dégagent, au point où on peut presque « sentir » l’odeur de l’écorce mouillée ou la fraîcheur de la terre trempée! Ce qui est encore plus beau avec la photographie de nature sous la pluie, c’est qu’elle donne une valeur authentique et naturelle aux expériences terrain. Le reste ne dépend que de notre état d’esprit.  

Julie Audet

À propos de Julie Audet

Passionnée d’animaux et de nature, c’est avec ses lentilles que Julie Audet aime capter et partager les moments qu’elle rencontre lors de ses sorties. La vision unique de la nature qu’elle présente dans ses photos est à la fois très personnelle et empreinte d’une grande sensibilité. On décrit souvent ses photos comme une forme de poésie en images, puisqu’elle sait faire briller les émotions dans chaque ambiance qu’elle capte. Son objectif, développer l’intérêt pour la nature chez les gens!

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire