COVID-19 : réouverture partielle et progressive de nos destinations  |   Carte annuelle Parcs nationaux du Québec - Édition Bonjour Québec


Le volume d'appels actuel occasionne des délais élevés d'attente au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Les 10 commandements du randonneur

Par Alex Béraud, conseillère médias sociaux à la Sépaq.

Ça y est, les beaux jours sont enfin arrivés et la saison de la randonnée est officiellement lancée. Alléluia!

Parce qu’il n’y a rien de mieux pour s’adapter à une nouvelle réalité que de l’officialiser avec quelques règles d’or, nous vous présentons ici la marche à suivre pour faire le plein d’air frais en toute sécurité dans nos sentiers. Petits ou grands marcheurs, l’heure est venue de vous familiariser avec les 10 commandements du parfait randonneur Sépaq.

Jeanne Rondeau-Ducharme | © Sépaq

Un maître de la planification, je serai

Ce n’est pas compliqué, le sepaq.com/covid-19 doit devenir votre première source d’information, votre acolyte indispensable à toute bonne planification d’une sortie en plein air. Puisque l’offre d'activités et de services évolue rapidement et diffère d'un établissement à l'autre, vous consulterez religieusement le site Web de votre destination avant de la visiter. Liste des sentiers accessibles et secteurs ouverts : rien de tout ça ne vous surprendra une fois arrivé sur place.

Mon droit d’accès en main, j’aurai

Obligatoire pour faire une escapade dans un parc national, vous utiliserez la billetterie virtuelle pour vous procurer votre droit d’accès quotidien. L’achat en ligne est l’unique moyen de gravir les sommets en toute légalité. Bien sûr, les détenteurs d’une carte annuelle n’ont pas à se procurer un droit d’accès quotidien en ligne. Le jour J, vous conserverez précieusement votre droit d’accès ou votre carte parc dans votre petite poche de droite.

Dans un sentier à la hauteur de mes capacités, je m’aventurerai

Bien qu’une surveillance soit assurée sur le territoire, vous garderez en tête que les activités en plein air peuvent comporter certains risques. Vous respecterez vos capacités physiques en choisissant votre randonnée en fonction de votre forme et objectif du moment. Ce n’est pas le moment de chercher à aller au-delà de vos propres limites.

Émile David | © Sépaq
Nancy Guignard | © Sépaq

Ma petite trousse anti-COVID, j’apporterai

Pour protéger votre santé et celles des autres, deux items essentiels se retrouveront dans votre sac : du désinfectant à mains et un masque ou un couvre visage. Amateur de pique-nique à la montagne, vous penserez à ajouter à votre boîte à lunch une nappe pour recouvrir les tables disponibles sur place.

Autonome du sac à dos, je serai

Outre le duo anti-COVID par excellence (le désinfectant à mains et le couvre visage), vous aurez le sac à dos bien rempli pour être autosuffisant le temps d’une randonnée. Mini-trousse de premiers soins, grande bouteille d’eau, collations (beaucoup), petite laine et coupe-vent sont requis. Pour vérifier que vous avez le nécessaire, vous parcourez l’article des essentiels de la randonnée, avant de lancer le sac dans le coffre de la voiture. Bien sûr, vous ne quitterez jamais la maison vers la montagne sans un délicieux « GORP ».

Les consignes du Dr Arruda, toujours je respecterai

Tel un bon citoyen heureux de retrouver sa nature, vous protégerez votre santé et celles des autres. Si vous ou un membre de votre entourage immédiat avez des symptômes liés à la COVID-19, vous resterez à la maison. Vous suivrez à la lettre les directives de santé publique toujours en vigueur, dont la distanciation, l’interdiction de se regrouper et les limitations imposées aux transports.

Les flèches, je suivrai

Au cours des dernières semaines, c’est devenu une deuxième nature pour vous de circuler au rythme des flèches et vous suivrez aussi ces indications en montagne. S'il n'y a pas de sens unique spécifié en début de sentier, vous vous écarterez pour donner la priorité à la personne qui est à l’aller. Plus en forme que jamais? Attendez simplement le bon moment pour effectuer un dépassement et fouler le sentier à toute vitesse à nouveau.

Nancy Guignard | © Sépaq
Our Next Project | © Sépaq

M’éterniser aux belvédères, j’éviterai

Vous êtes avertis, à quelques reprises au cours de votre randonnée, de superbes panoramas se dresseront devant vous. Comme en sentier, vous conserverez une distanciation physique de 2 mètres avec les randonneurs qui admirent eux aussi la beauté du paysage au belvédère. À l’été 2020, une nouvelle tendance estivale fera son apparition : la photographie mentale. Plus rapide et moins coûteuse que son équivalent sur le marché, cette technique permet de limiter les rassemblements aux belvédères en plus de partager des moments de qualité avec ses compagnons de marche en délaissant un peu le téléphone intelligent. En deux temps, trois mouvements, vous ferez le plein de grands espaces et serez de retour dans le sentier.

Avec les autres randonneurs, courtois je serai

En tant que membre d’une grande famille d’amoureux de la nature, vous partagerez un esprit de collégialité avec ceux qui ont choisi comme vous de se dégourdir les jambes en forêt. Comme les randonneurs sont réputés pour être gentils, vous le serez donc tout naturellement aussi. Vous ferez preuve de courtoisie et serez attentif aux signaux d’autrui.

Du bon temps en nature, je passerai

Nul besoin d’explication pour ce commandement, marcher en forêt, c’est la plus belle activité au monde! Vous ferez le plein de vitamine nature, le sourire aux lèvres.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire